Six heures plus tard: Stockholm

Six heures plus tard... en Scandinavie! Le journal de bord et les aventures d'une enseignante de Montréal partie vivre en Suède pour un an.

13 novembre 2011

Puebla (première partie)

N'écoutant que son courage, votre bloggeuse est allée explorer pour vous (mais surtout pour elle) de nouveaux territoires mexicains. Il s'agit cette fois de la ville de Puebla, la capitale de l'état du même nom, située à quatre heures d'autobus de Veracruz. C'est une belle ville de style plutôt colonial avec des centaines d'églises. Une amie m'y avait invitée et j'avais saisi l'occasion. J'ai donc pris l'autobus depuis le terminal de Veracruz qui a ensuite filé vers les montagnes. La ligne ADO offre des sièges confortables, même si j'ai dû me taper des films d'autobus, (ie. des films où Brendan Fraser tient la vedette, ou où des enfants tentent de sauver un animal de méchants promoteurs immobiliers). Cette fois-ci, c'était le tour de Brendan.

À la sortie de l'autobus, j'ai remarqué qu'il faisait beaucoup plus sec et plus frais qu'à Veracruz. Mon amie m'attendait au terminal. De là, nous avons pris un autobus jusqu'à la ville de Cholula, pour voir la cité précolombienne. Il s'agit en fait des vestiges d'une pyramide sur laquelle les Espagnols ont construit une église. À la sortie de l'autobus, on déambule d'abord à travers des vendeurs d'artisanat, on esquive un homme qui fait gigotter un sac en poussant des cris de félin en colère (il vend en fait des sifflets qui imitent le cri du chat), puis on entreprend l'escalade de la montagne.

DSCN1664

En haut, on peut profiter d'une vue imprenable sur la ville, et d'une église baroque. Des statues (parfois un peu trop réalistes) de personnages bibliques rappellent le côté fortement religieux du Mexique. Au loin, on voit la ville de Puebla, que nous rejoindrons après avoir mangé une glace au piña colada et à la cerise (cette dernière s'appelle beso de angel).

DSCN1668  

Posté par vorteex à 15:02 - Mexico - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire